15.4 C
Tokyo
2024年 4月 24日 水曜日

Retraites : les leaders syndicaux s’emploient à entretenir la mobilisation

Must read

ビジネス

Publié le 25 janv. 2023 à 16:59Mis à jour le 26 janv. 2023 à 8:14

Après le symbole syndical de la Bourse du travail, celui plus politique de l’Assemblée nationale. Les leaders des huit syndicats français se sont retrouvés ce mercredi en début d’après-midi pour tenir une conférence de presse devant le Palais-Bourbon, à Paris, alors que sa commission des affaires sociales auditionnait les responsables du dossier retraite des cinq confédérations représentatives.

Pour ce deuxième rendez-vous unitaire, c’est Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, deuxième organisation de salariés, qui a pris la parole pour lire une nouvelle déclaration commune. Celle-ci dénonce de nouveau une réforme « injuste et brutale », alors que le système de retraite « n’est pas en danger ».

Maintenir la pression

Elle se félicite aussi du « succès massif » de la première journée de contestation , qui a mobilisé 2 millions de manifestants selon les syndicats (1,1 million selon le ministère de l’Intérieur). Et elle appelle à maintenir la pression d’ici au 31 janvier, date de la prochaine mobilisation interprofessionnelle, en multipliant les actions et initiatives partout sur le territoire.

Les syndicats expliquent qu’ils « n’ont eu de cesse pendant la concertation […] de proposer d’autres solutions de financement » et plaident pour « d’autres solutions » : « Une réelle politique de l’emploi, la prise en compte des difficultés des seniors, lutter contre les inégalités auxquelles font face les femmes […] ; développer l’accès à la formation professionnelle afin de permettre les reconversions ».

Cette nouvelle prise de parole commune vise à maintenir la pression, alors que douze jours séparent la mobilisation du 19 de celle du 31. Les huit syndicats savent qu’ils sont attendus au tournant avec pour enjeu de dépasser le succès de leur première journée d’action. Celle-ci a été massive mais n’a pas battu le record de 2010 de 1,23 million de manifestants contre la réforme des retraites d’alors , selon le décompte de la police.

Aucun nuage à l’horizon

Pour cela, il leur faut conserver ce qui a largement fait la force de la première journée d’action contre la réforme des retraites, qu’a pointé ce mercredi Laurent Berger, le leader de la CFDT : l’existence d’une « mobilisation massive dans des endroits où il n’y a pas habituellement de mobilisation, avec des travailleurs et travailleuses qui jusqu’alors manifestent peu ». Une mobilisation permise par le nombre élevé de lieux de rendez-vous partout en France avec le recensement de 250 manifestations par les syndicats. D’importants défilés ont eu lieu dans des villes moyennes en région.

Pour l’instant, aucun nuage ne vient assombrir leurs relations. L’appel à continuer de se mobiliser entre les deux journées d’action y contribue. Et puis chacun y met du sien : dans le communiqué annonçant un appel à la grève les 7 et 8 février et une éventuelle grève reconductible, la CGT des cheminots et SUD-Rail ont pris soin de préciser que ce calendrier était « adaptable en fonction du calendrier interprofessionnel ».

Quelles clés pour s’adapter dans un environnement complexe ?

Comment réagir face aux défis de la transition énergétique ? Comment se positionner dans un environnement économique et politique instable ? Comment exploiter au mieux les opportunités d’innovation dans chaque secteur ? Au quotidien, à travers nos décryptages, enquêtes, chroniques, revues de presses internationales et éditos, nous accompagnons nos abonnés en leur donnant les clés pour s’adapter à un environnement complexe.

Je découvre les offres

Read More

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article