15.4 C
Tokyo
2024年 4月 24日 水曜日

Réforme des retraites : les syndicats veulent « mettre la France à l’arrêt » le 7 mars

Must read

ビジネス

Publié le 11 févr. 2023 à 13:27Mis à jour le 11 févr. 2023 à 23:10

Ils ne se quittent décidément plus et ce n’est pas près de s’arrêter. Ce samedi, une heure avant le démarrage de la manifestation parisienne contre la réforme des retraites, les leaders des huit syndicats français ont tenu une nouvelle conférence de presse commune à la Bourse du travail avant de rejoindre la tête du cortège. C’est cette fois-ci le secrétaire général de Force ouvrière, Frédéric Souillot, qui a lu leur déclaration commune.

Alors que la particularité du mouvement de contestation est sa puissance dans les territoires, ils ont annoncé qu’ils défileraient de nouveau ensemble jeudi 16 février, lors de la cinquième journée d’action contre le passage de 62 ans à 64 ans, mais cette fois-ci à Albi, commune du sud de la France, proche de Toulouse.

Ils ont aussi – et surtout – annoncé leur intention de franchir un nouveau cap dans la mobilisation collective engagée le 19 janvier dernier. La CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l’UNSA, Solidaires et la FSU ainsi que les mouvements de jeunesse membres de l’intersyndicale ont en effet appelé « à durcir le mouvement en mettant la France à l’arrêt dans tous les secteurs le 7 mars prochain ».

Franchir un nouveau cap

Après deux journées de manifestations en janvier ayant franchi le cap du million dans toute la France selon la police, et un petit coup de mou mardi 7 février , où 757.000 manifestants ont été décomptés par le ministère de l’intérieur, les syndicats tablaient ce midi sur une nouvelle démonstration de force ce samedi, annonçant déjà quelque 100.000 manifestants à Toulouse.

Le rendez-vous de jeudi prochain, qui pourrait de nouveau marquer le pas du fait des vacances scolaires et de l’enjeu de pouvoir d’achat de toute grève en semaine, va « clôturer une première séquence », décrypte un des leaders syndicaux.

Le 7 mars, les congés d’hiver seront finis pour tout le monde et la date marquera le démarrage d’une seconde séquence. L’intersyndicale promet d’ailleurs déjà des suites avec la perspective de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars prochain, alors que les conséquences sur ces dernières de la réforme sont un des points de crispation.

Surdité du gouvernement

Cela fait plusieurs jours que les dirigeants syndicaux au premier rang desquels le leader de la CFDT, Laurent Berger , dénoncent la surdité du gouvernement, entièrement tourné vers la recherche d’un compromis politique avec LR et ce malgré l’ampleur du mouvement de contestation sociale de sa réforme.

«Nos mobilisations, c’est comme si personne ne les voyait au sein de l’exécutif», a déploré Frédéric Souillot, le secrétaire général de Force ouvrière, lors de la réunion des numéros Un à la Bourse du travail. «Ce déni de réalité n’est pas responsable», estime le président de la CFE-CGC, François Hommeril. «Ce mouvement social inédit par son ampleur est désormais ancré dans le paysage social, le gouvernement comme les parlementaires ne peuvent y rester sourds», expliquent les syndicalistes dans leur déclaration commune.

Un «avertissement»

«On est déterminé à agir si le gouvernement ne réagit pas», a insisté le leader de la CGT, Philippe Martinez, soulignant que la déclaration commune est un «avertissement». «La position de la CGT est qu’il faut des grèves», a-t-il ajouté, précisant que l’intersyndicale «ne fixe pas seulement son agenda en fonction de celui du parlement», sous-entendant que la mobilisation pourra se poursuivre ensuite.

Le leader de la CFDT a cependant précisé qu’ «on n’est pas dans la logique de grève reconductible». Si le gouvernement persiste, il s’agit, «partout, quel que soit leur métier», que «ceux et celles qui font tourner le pays montrent leur détermination», citant parmi les possibilités celle de démarrer sa journée de travail un peu plus tard. «Un durcissement le 7 mars, ça laisse un peu de temps s’ils veulent réagir [au sein de l’exécutif]», a ajouté Laurent Berger.

Read More

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_img

Latest article